Les femmes au foyer sortent de leur isolement ☺️reprennent les études 👍

Vous avez choisi de rester à la maison, le plus souvent pour élever vos enfants. Un jour où l’autre, ils quittent la maison pour poursuivre leurs études ou simplement vivre leur vie d’adulte. Survient pour vous l’envie ou le besoin de travailler. Mais comment faire ?

Certaines d’entre vous ressentent de l’angoisse à affronter un univers perdu de vue depuis un bon moment, celui du travail. Selon l’âge, le milieu, le niveau de qualification et l’expérience professionnelle, l’image de soi peut même être sérieusement en berne.

Envie de reconnaissance

Il est fréquent de rencontrer des femmes au foyer qui ont le sentiment de ne plus posséder de compétences et de n’intéresser personne. Il faut dire qu’elles ne jouissent pas d’une reconnaissance sociale forte. « Au cours des dîners, quand on me demandait quel était mon métier et que je répondais mère au foyer, tout le monde me disait « c’est le plus beau métier du monde », raconte l’une d’entre elles devenue depuis directrice d’agence immobilière, mais en fait, tout le monde s’en fiche. » Le plus souvent, quand ces femmes en quête d’une nouvelle vie désirent retourner au boulot, la première motivation en dehors de la rémunération, c’est l’envie de se sentir à nouveau inscrite dans le monde, d’exister socialement et d’être active aux yeux des proches. Pour d’autres, c’est la volonté de s’émanciper, de se sentir plus autonome vis-à-vis du conjoint, en particulier financièrement.

De nouveaux repères

Se confronter au monde du travail après une longue interruption génère des craintes, et c’est bien normal. Au-delà du sentiment d’inutilité, on se sent à juste titre dépourvu et perdu. Premier objectif: prendre conscience que les compétences qu’on possède ne sont pas forcément obsolètes. Grâce à l’expérience acquise à la maison, auprès des enfants et de la famille, mais aussi au sein d’associations et d’activités diverses et variées, on en a acquis de nouvelles. Ensuite, comment se repérer dans un environnement socioéconomique complexe et une jungle de métiers et d’opportunités professionnelles. Pour cela, lancez-vous dans l’exploration des pistes, partez à la découverte des secteurs, des activités, des types de missions. Tout cela ouvre vers un ensemble très large de professions, parfois méconnues.

Plus de choix professionnels !

Conseil à vous toutes qui êtes en situation de construction de projet professionnel : débarrassez-vous des représentations stéréotypées et sexuées des métiers que la plupart d’entre nous possède. C’est le meilleur moyen d’élargir votre champ de recherche. Il existe une multitude de jobs à exercer. Il faut considérer toutes les opportunités avec attention. Ne partez pas du principe que vous ne pouvez viser tel ou tel métier ou type de mission sans avoir vérifié au préalable que c’est le cas. On a tous des idées préconçues, méfions-nous en. Les choix restreints que les femmes s’imposent expliquent d’ailleurs en partie la concentration massive de la plupart d’entre elles vers un nombre très limité de secteurs ou de professions. Ceci contribuant bien entendu à limiter votre potentiel de débouchés et à accroître le chômage des femmes. De leur côté, les hommes bénéficient d’une palette de choix bien plus large. Alors, ça vous donne des idées ?

Le conseil 😊


Afin de ne pas être confronté à un décalage trop important au moment de reprendre le travail, la priorité : garder le lien. Comment ? En actualisant vos informations et en restant connecté à votre réseau. C’est pourquoi vous devez conserver vos précieux contacts professionnels. Ils peuvent à terme vous apporter aide et informations. En outre, rien de plus simple grâce aux réseaux virtuels, Facebook, Viadeo et autre Linkedin. Par ailleurs, il existe d’autres moyens pour vous de continuer à entretenir une vie sociale intense : mener des actions de bénévolat par exemple, vous engager dans une association ou pourquoi pas réaliser des missions ponctuelles dans votre domaine d’activités. Un plus pour une éventuelle recherche d’emploi à venir.

Conseils pour repartir du bon pied

De même, se tenir au courant des évolutions liées au travail ou à vos domaines d’intervention peut servir plus tard. Alors restez en veille. C’est un jeu d’enfant aujourd’hui grâce à Internet.

Lisez aussi les magazines et journaux professionnels. Ils peuvent vous aider à actualiser vos informations sur la législation ou les avancées technologiques. En outre, tout cela aide à entretenir la mécanique intellectuelle.

Et prenez le temps de vous former, en quelques jours vous pouvez vous remettre de tous vos aprioris… je suis à votre écoute et vous conseil de A à Z

Agnès Amiez 0662151964 👍😊😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s